Engager une démarche responsable

Un conseiller de la CCISM est à votre disposition pour vous accompagner dans la mise en place d’une démarche responsable en matière d’environnement, de sécurité et d’hygiène.

Certains métiers sont soumis à des normes d’hygiène strictes imposées réglementairement.

C’est le cas notamment pour les métiers de l’alimentaire (snacks, roulottes, restaurants, etc.) ou liés aux soins corporels (coiffeurs, spa, tatoueurs, etc.).

Connaître les normes d’hygiène dans votre activité, c’est être en conformité avec la réglementation mais c’est aussi assurer des prestations de qualité à votre clientèle.

Si vous exercez dans l’un de ces secteurs, veillez à bien vous renseigner sur les règles applicables à votre activité.

Si vous avez un projet d’entreprise dans l’un de ces secteurs, sachez que vous devrez présenter votre projet au Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique.

Renseignez-vous

Si vous voulez créer une activité dans le secteur de la restauration (roulotte, snack, restaurant, plats à emporter…), sachez que vous êtes soumis à une autorisation délivrée par le Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique

Pour vous guider, la CCISM a réalisé une brochure explicative du parcours à suivre pour vous lancer.

Cette brochure présente également l’essentiel des normes d’hygiène à respecter dans la restauration.

Renseignez-vous

Le secteur des soins corporels (coiffeurs, spa, tatoueurs…) est soumis à une réglementation sanitaire.

L’exploitation d’un salon de coiffure, d’un institut de beauté, d’un shop de tatouage, etc, nécessite une autorisation délivrée par le Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique

 

La procédure d’autorisation se fait selon trois critères :

  • La vérification des locaux
  • La vérification des pratiques et du matériel utilisé
  • La vérification de l’aptitude médicale du personnel

 

Concernant les locaux :

  • Ils ne doivent pas servir de locaux d’habitation
  • Ils doivent être équipés d’un bloc sanitaire avec WC et lavabo
  • Ils doivent être convenablement aérés et ventilés
  • Les revêtements muraux doivent être facilement lavables
  • Ils doivent être maintenus en bon état de propreté

 

Les mesures spécifiques relatives aux locaux de tatouage et maquillage permanent

L'espace de travail doit répondre aux conditions suivantes : les sols, les murs et les plans de travail sont non poreux, lisses et lavables.

Ils doivent être résistants et ne doivent pas s’altérer avec l’utilisation de produits désinfectants.

Le local doit être organisé en 4 espaces distincts :

  • Un accueil ou salle d'attente
  • Un espace où s'effectuent les tatouages
  • Une salle de nettoyage / décontamination / stérilisation du matériel
  • Une aire d’entreposage des déchets et du linge sale non accessible aux clients

 

Vous reprenez un local existant ?

Avant la signature du bail, veillez à obtenir du propriétaire du local tous les éléments relatifs à celui-ci : les plans autorisés dans le cadre du permis de construire (notamment : plans des locaux, plan des réseaux d’assainissement), l’attestation de conformité des installations électriques, le certificat de conformité de la construction, etc.

Afin de vous assurer que le local est apte à être exploité, consultez le Service de l’Urbanisme et le Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique avant la signature du bail.

 

Des travaux sont nécessaires ? Vous faites construire votre propre local ?

Avant tous travaux, rapprochez-vous du Service de l’Urbanisme pour entamer une procédure d’autorisation de travaux immobiliers (permis de construire).

 

La procédure d’autorisation d’ouverture

Si vous souhaitez lancer une activité en lien avec les soins corporels (coiffure, spa, tatouage), vous devez au préalable demander une autorisation en transmettant les éléments suivants au Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique :

  • Une demande écrite d’autorisation d’ouverture comprenant :
    • Une description de l’activité
    • Une description du plan de nettoyage et des produits utilisés
       
  • Un plan explicatif de vos locaux
     
  • Le certificat de conformité du local
     
  • Un certificat médical attestant de votre aptitude (et celle de vos employés) à exercer l’activité (attestation de non contagiosité)
     

Un agent du Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique procédera à la vérification de votre matériel.

A noter que l’autorisation d’ouverture doit être renouvelée chaque année, sur présentation d’un nouveau certificat médical du gérant et des éventuels salariés.

Renseignez-vous

NOS PRESTATIONS ET SERVICES
NOS PARTENAIRES