Établir son business plan

Un bon business plan est un dossier où souffle - déjà - l'esprit d'entreprise. C’est un outil pour modéliser et mettre au clair son projet économique, un outil pour convaincre vos futurs partenaires et trouver vos financements. Les conseillers du SDE du Pôle Entreprises de la CCISM vous accompagnent dans la conception technique d’un plan d'affaires réaliste, support clé pour la concrétisation, la réussite et la pérennité de votre projet.

Il n'y a pas de règle absolue dans la présentation du contenu, toutefois il convient de respecter certains principes essentiels.

Un dossier soigné, clair et concis

La première impression étant la bonne, ce dossier doit avoir une présentation impeccable.

Dans la grande majorité des cas, il doit comporter une quinzaine de pages maximum (hors annexes). Pour ne pas alourdir inutilement le dossier, il est préférable de réunir toutes les pièces justificatives dans un dossier complémentaire.

Il faut penser au  lecteur qui sera le plus souvent quelqu'un de très occupé et déjà très sollicité : le meilleur service que l'on peut lui rendre (et se rendre !) c'est de lui faciliter le travail, en lui confiant un document suffisamment synthétique. Un banquier qui doit s'attaquer à la lecture d'un "pavé" commencera déjà à avoir, inconsciemment ou pas, un préjugé défavorable. Il faut donc aller à l'essentiel.

Le business plan doit être rédigé dans un style simple et facilement compréhensible par tous, mettez-vous à la place du lecteur non initié.

Le texte doit avoir une bonne lisibilité (choix judicieux des caractères d'impression et des symboles, de la mise en page, etc.) avec une pagination correcte et un sommaire.

 

Un dossier complet et bien développé

Faire court, oui, mais sans rien oublier de ce qui permet de juger de la faisabilité et de la viabilité du projet.

Tous les aspects du projet doivent donc être abordés.

Le business plan doit être ordonnancé de façon logique dans sa décomposition en parties et sous-parties.

Les titres donnés aux chapitres doivent aider le lecteur dans la compréhension de l'ensemble du sujet.

Astuce : pensez à faire des titres qui "parlent d’eux-mêmes", cela permettra au lecteur de comprendre ce qu’il va découvrir dans les paragraphes qu’ils introduisent et d’évaluer rapidement les points clés de votre projet.

 

Un dossier précis

Pour être crédible, les choses que vous affirmez doivent pouvoir être vérifiées par votre lecteur à son gré.

Citez vos sources d'information : références d'ouvrages ou d'études, coupures de presse, identité de l'expert dont on rapporte les propos, autres. 

Renvoyez régulièrement à votre dossier d'annexes dans lequel votre lecteur pourra trouver toutes les pièces et justificatifs utiles à votre dossier :

  • Copies d'articles,
  • Résultats d’enquêtes ou d’études,
  • Compte-rendu de conversation ou d'entretien téléphonique,
  • Lettres que l'on a sollicitées et su obtenir d’un expert ou d’un client potentiel, etc.

 

Un dossier vendeur

Le dossier doit mettre en valeur les points forts du projet.

Les principaux arguments développés doivent ainsi être mis en caractères gras ou soulignés.

Il est aussi recommandé de les reprendre en synthèse de cette partie du dossier afin d’aider le lecteur à structurer favorablement sa perception du projet.

Bien qu’il n’y ait pas de règles, les thématiques qui suivent devront apparaître et leur organisation peut varier en fonction du secteur d’activité.

Globalement, on peut distinguer 4 grandes parties, hors annexes :

  • L’introduction au projet et la présentation du (des) porteur(s) : vous, vos associés éventuels,
  • L’approche économique, le positionnement retenu et les moyens à engager,
  • Les données et évaluations financières,
  • La forme sociétale (statut).

 

La présentation du projet et du porteur

Le résumé

Le dossier doit s'ouvrir sur la présentation très brève du projet pour que l'interlocuteur sache immédiatement de quoi il est question.

C'est dire si la rédaction de cette première feuille est capitale. C’est votre premier contact, l'instant de découverte.

Il est donc primordial de bien peser tous ses mots pour que cette introduction soit une véritable invitation à entrer dans le vif du sujet et à vouloir en savoir plus.

 

Compétences et expériences du (des) créateur(s)

La présentation du porteur du projet, et au besoin de son équipe, doit se faire avec le même soin que la rédaction d'un Curriculum Vitae d'embauche.

Faire valoir tout ce qui dans votre expérience se rattache de façon valorisante à votre projet.

Astuce : « Sachez vous vendre avant même de vendre votre projet ».

 

L’origine du projet

Le créateur va pouvoir à ce stade parler de la genèse du projet et de son déploiement :

  • Comment et pourquoi l'idée vous est venue ? (savoir faire, opportunité, innovation)  
  • Quelles sont les motivations qui vous poussent à vous lancer dans la création de cette entreprise ?
  • Quels objectifs entendez-vous poursuivre ?

 

L’approche économique

L’étude de marché

Décrire de façon très précise la prestation ou le produit qui sera commercialisé.

L’étude de marché consiste à : ( Voir vidéo de CCI Entreprendre ci après) 

  • Expliquer quel est le marché visé,
  • Détailler les caractéristiques de la demande, c'est-à-dire vos futurs clients,
  • Détailler les caractéristiques de l'offre, c'est-à-dire vos concurrents ainsi que l'environnement (économique, juridique, socioprofessionnel) dans lequel vous évoluerez. 

(Méthodes PORTER et PESTEL)

Vous songerez à identifier les opportunités et les menaces du segment de marché visé ainsi que les forces et faiblesses de votre projet par rapport à la concurrence. (Méthode SWOT)

 

Le  positionnement retenu

Exposez ensuite le concept retenu et la stratégie envisagée :

  • La segmentation opérée du marché,
  • Le choix du couple produit/marché,
  • Le positionnement retenu,
  • Les décisions de marketing-mix qui ont été prises.

 

Le plan marketing permet de mettre en œuvre la stratégie retenue en s’appuyant sur le célèbre principe marketing des « 4P » (Produit, Prix, Positionnement, Promotion).

 

Moyens et fonctionnement

La rédaction de ce paragraphe est l'occasion pour le créateur de visualiser la marche future de son entreprise en décomposant le processus de fonctionnement et en mettant en parallèle les moyens qu’il faudra y allouer.   

  • Les moyens à mettre en œuvre pour réaliser vos prévisions, en termes de structures, d’équipements, de ressources techniques, humaines et autres. 
  • Expliquer concrètement comment va fonctionner l'entreprise, depuis l’approvisionnement en passant par la fabrication-production, l’organisation de service, jusqu’à la commercialisation.

 

Les données et évaluations financières

Il s'agit maintenant de présenter tous les éléments qui traduisent, en termes financiers, la partie économique et fonctionnement :

Le détail des investissements et autres besoins nécessaires au démarrage

Ce tableau doit indiquer les besoins de départ (montants HT et TTC) en termes d’équipements, d’aménagements, la date prévue d'acquisition ou de réalisation, la durée et le montant annuel d'amortissement comptable.

Ce tableau inclura également le stock de départ, le budget de communication de lancement ainsi que la Trésorerie et le Besoin en Fonds de Roulement.

 

Le plan de financement initial et des années suivantes

Il indique les ressources de départ à réunir pour pouvoir financer les investissements et besoins vus précédemment afin de lancer le projet dans de bonnes conditions.

Parmi ces ressources figurera en premier lieu votre apport personnel (votre niveau d’implication !), les emprunts bancaires à solliciter, les subventions ou autres aides à l’investissement, et parfois un crédit vendeur (possibilité dans le cas d’une reprise d’activité).

Pour les années suivantes, l’objectif sera que le résultat de l’entreprise puisse venir absorber les remboursements des capitaux empruntés.

 

Le tableau des annuités de crédit

Il vous permettra d’apprécier les mensualités à prévoir pour le remboursement de votre crédit bancaire de départ.

A noter qu’il sera nécessaire de décomposer vos remboursements d'emprunt pour alimenter le compte de résultat (intérêts = charges financières) et le plan de financement à 3 ans (remboursement du capital emprunté).

 

Les prévisions de chiffre d’affaires

Procéder au chiffrage des hypothèses commerciales en s'appuyant le plus possible sur des éléments tangibles que vous aurez récupérés au travers de votre étude de marché.

Les méthodes varient selon les professions et parfois au sein d’un même métier, aussi sondez l’existant, restez réaliste et favorisez avant tout le bon sens !

 

Le compte de résultat pour les 3 premières années

Aux hypothèses de CA calculées précédemment seront déduites les charges de fonctionnements liées afin de faire apparaître un résultat et permettre ainsi de juger de la rentabilité future de l’entreprise.

 

Le calcul du seuil de rentabilité (point mort)

Il s’agira ici de connaître le chiffre d'affaires que l'entreprise devra impérativement réaliser pour au moins couvrir l'ensemble de ses charges, et savoir quand, dans le temps, ce point mort sera atteint.

Au-delà l'entreprise commencera à faire des bénéfices.

 

Le plan de trésorerie sur 12 mois (optionnel mais recommandé)

Ce tableau permet, mois par mois, de s'assurer que la nouvelle entreprise pourra toujours, sur la base de ce que l'on peut raisonnablement prévoir, disposer de la trésorerie nécessaire pour faire face à ses obligations de dépenses et règlements.

 

La forme sociétale (personne physique ou morale)

Le choix de la forme juridique s’établira au cours de la fabrication du business plan en fonction de différents critères, et notamment :

  • Le projet,
  • Le nombre d’associés,
  • Votre protection et celle de votre famille,
  • Le type d’imposition le plus favorable,
  • Le désir de transmission aux enfants, etc.

 

Un business model complet est la base d'une entreprise solide.

Découvrez ce qu'est un business model et comment créer le vôtre.

Suivez ce tuto de CCI Entreprendre

Découvrez les bonnes méthodes pour définir vos objectifs commerciaux et votre plan marketing.

Suivez ce tuto de CCI Entreprendre

NOS PRESTATIONS ET SERVICES
NOS PARTENAIRES