S'armer pour exporter

Vous êtes une entreprise qui démarre dans le commerce international et vous souhaitez vous structurer pour l’exportation ? Le service International de la CCISM vous accompagne dans vos démarches et recherches d’information.

Les artisans, commerçants et entrepreneurs de Polynésie peuvent désormais exporter des marchandises dont la valeur en douane est inférieure ou égale à 450 000 F CFP.  

Il suffit simplement d’une déclaration simplifiée universellement reconnue : le CN23.

Ce mode de déclaration en douane simplifié ne peut être utilisé pour exporter les marchandises qui ne sont pas originaires de Polynésie.

Les colis et envois commerciaux acheminés par la voie postale déclarés à l’exportation, dont la valeur en douane est supérieure à 450 000 F CFP, font l’objet d’une déclaration en détail (DAUP) dans les conditions habituelles.

Pour tout renseignement complémentaire sur le produit exporté, contactez :

Cellule Conseil aux Entreprises - Direction des douanes
Tél : 40 50 55 58
Fax : 40 43 55 45 

 

Un bon plan d'export permet de faire une "vérification de la situation".

Il vous aide à déterminer les défis que devra relever votre entreprise ainsi que les possibilités qui s’offriront à elle.

Il vous oblige à bien cerner vos marchés-cibles et la concurrence.

Il vous incite à bien réfléchir à vos besoins opérationnels et financiers et à la façon dont vous vous occuperez des ventes et de la promotion.

Le Business Plan Export est un plan d’affaires qui s'adresse aux entreprises souhaitant développer une activité à l'export.

Les bonnes questions à se poser

  • Puis-je exporter ? Si oui, quel produit ?
  • Vers quel pays vais-je exporter ?
  • Quelle stratégie commerciale faut-il mettre en œuvre ?
    Pénétration (prix bas) / Alignement sur les prix de la concurrence / Ecrémage (prix élevé)
  • Combien dois-je investir pour exporter ?
  • Quelle rentabilité puis-je espérer ?
  • Et dans quels délais ?

 

Les pièges à éviter

  • Minimiser les coûts liés à l’export,
  • Ne pas s’informer sur le ou les pays concerné(s), sur les normes et les tarifs à l’importation,
  • Ne pas connaître la culture, le régime politique, l’évolution économique du pays où vous souhaitez exporter,
  • Sous- estimer le risque de change et le risque de non-paiement de l’acheteur étranger,
  • Ne pas préparer des notices et des documents de communication rédigés en anglais ou dans la langue du pays.

 

Pour maximiser vos chances de réussite, il vous faut réunir toutes les informations utiles à votre projet d’internationalisation.

N'hésitez pas à vous faire aider par nos conseillers du service International !

Pour vendre à l’étranger et élaborer une stratégie commerciale efficace, il faut d’abord déterminer le profil type du consommateur du pays que vous visez.

Les bonnes questions à se poser

  • Quelle cible visez-vous ?
  • Quelles sont les habitudes et goûts de votre consommateur type ?
  • Qu’achète-t-il ?
  • Où l’achète-t-il ?
  • Quand achète-t-il ?
  • Comment achète-t-il ?
  • Pourquoi achète-t-il le produit ?
  • Comment utilise-t-il ou consomme-t-il le produit ?

Quelles sont les contraintes logistiques spécifiques (emballage, transport, produits dangereux, etc) du pays visé ?

Contacter l’un des commissionnaires en douane de Polynésie française pour obtenir toutes les réponses à vos interrogations.

Quel est le potentiel du marché, ses spécificités, ses contraintes réglementaires ? Quelles sont les contraintes en matière de conditionnement, de composition du produit, de dénomination de la marchandise et d'étiquetage ?

Pour répondre à ces questions vous pouvez consulter directement les fiches utiles conçues par Business France.

Pour connaître le régime de taxation des importations et des exportations, n'hésitez pas à prendre contact avec le service International de la CCISM.

Vous pouvez aussi retrouver toutes les informations utiles directement sur notre site web.

Pour vos formalités douanières à l’export. 

Voir "Effectuer ses formalités à l'export"

Pour vos formalités douanières à l'import. 

Voir "Effectuer ses formalités à l’import"

Pour les bordereaux de vente en détaxe.

Voir "Vendre aux touristes en détaxe"

Le risque de non-paiement ou risque de crédit est la situation dans laquelle le client, en l’absence de tout litige commercial, soit refuse de vous payer, soit est dans l’incapacité financière ou technique de le faire.

Ce risque est augmenté à l’international car en cas de difficultés, en tant que fournisseur étranger, vous êtes rarement le créancier le mieux placé pour faire rapidement valoir vos droits.

Il importe donc de vous y préparer, et de nombreuses solutions existent pour parer ces risques.

Renseignez-vous auprès de notre service International de la CCISM.

Ci-dessous le schéma d'un exemple de solution préconisée : le crédit documentaire.

Se faire payer, sans courir de risques : la solution Credoc ou crédit documentaire.
Se faire payer, sans courir de risques : la solution Credoc ou crédit documentaire.
NOS PRESTATIONS ET SERVICES
NOS PARTENAIRES